Le moral des professionnels de l'immobilier remonte

La motivation des professionnels de l'immobilier repart de plus belle

Un trimestre qui annonce enfin la reprise ?

Pour quiconque travaille dans le secteur de l'immobilier, il est toujours difficile de prévoir l'avenir. Savoir de quoi le marché de demain sera fait est toujours une inquiétude, surtout si on envisage de se lancer en franchise, et tous les indicateurs sont bienvenus.

Un baromètre encourageant

Pour se faire une idée de l'évolution du marché, les chiffres de l'immobilier sont une chose. Pourtant, quand il s'agit d'anticiper l'avenir, rien ne vaut les hommes et les femmes de terrain. C'est l'idée derrière le baromètre Crédit Foncier / CSA sur le moral des professionnels de l'immobilier, qui mesure tous les quatre mois la perception du marché par les personnes qui sont en contact chaque jour avec les clients.

Bonne nouvelle pour cette deuxième édition couvrant les mois de janvier à avril 2015 : l'opinion des professionnels semble s'améliorer et les prévisions pour les douze mois à venir sont positives.

Un marché mieux perçu en 2015

D'après les personnes interrogées, le marché s'est montré moins difficile début 2015 que fin 2014. Le premier baromètre indiquait que 61 % des professionnels voyaient une détérioration du marché, tandis que cette année ils ne sont plus que 37 %. Un autre tiers (soit 36 %) considère que le marché est resté stable (contre 29 % fin 2014) et plus d'un quart (26 %) voit une amélioration. Cette dernière proportion était réduite à 9 % pendant les quatre derniers mois de 2014.

En outre, le nombre de professionnels de l'immobilier qui déclarent avoir globalement atteint leurs objectifs en début d'année sont plus nombreux qu'en fin 2014 : 68 % contre 58 %. En outre, 13 % des personnes interrogées disent avoir dépassé leurs objectifs, 30 % les avoir atteints et 25 les avoir presque atteints.

Des prévisions qui restent sobres

Depuis le terrain, les perspectives ne sont pas surprenantes. Comme lors du premier baromètre, les professionnels de l'immobilier considèrent en majorité que les prix du neuf vont rester stables (68 % des personnes interrogées) ou baisser (à 23 %). En ce qui concerne le nombre de transactions, on se positionne sur une augmentation dans 28 % des cas, mais la stabilité reste la prévision la plus commune avec 43 % des sondés.

En ce qui concerne l'ancien, la perception ne change pas non plus : des transactions en nombre approchant pour 52 % des professionnels, en baisse pour 23 %. D'après 56 % des sondés, les prix devraient baisser. Une chute qui ne devrait pas dépasser -5 % pour la moitié de ces professionnels, mais qui pourrait aller au-delà d'après un quart d'entre eux.

En conclusion plus de la moitié des personnes interrogées sont optimistes pour l'avenir du marché : 59 % début 2015 contre 33 % lors du premier baromètre. On constate donc une nette amélioration du moral de la profession. Pour mémoire, fin 2014, celle-ci se déclarait pessimiste à 64 %.

Notons enfin que la principale raison de cet optimisme, citée par 87 % des professionnels interrogés, est la baisse des taux d'intérêt.

Derniers articles de la rubrique