Les acheteurs sont sensibles au diagnostic de performance énergétique

Le diagnostic immobilier est un marché porteur

La tendance se confirme : les Français pensent à leur consommation énergétique

Prise de conscience écologique, nécessité de réduire ses dépenses énergétiques en temps de crise, les raisons sont multiples. Toujours est-il que les Français semblent s'intéresser de plus en plus aux résultats du diagnostic de performance énergétique de leur logement. Une information qui confortera les entrepreneurs qui ont fait le choix de se lancer en franchise sur le marché du diagnostic immobilier.

Les Français indifférents à la performance énergétique de leur logement ?

« Les Français et leur préoccupation en matière énergétique pour leur logement » est le titre d'une étude publiée par le réseau d'agences immobilières Orpi et réalisée par l'institut Harris Interactive. Menée sur une base de 1 000 personnes entre mai et juin dernier, l'enquête semble dévoiler des résultats assez pessimistes au premier abord.

Près de la moitié (47 %) des Français ne se sentiraient pas concernés par la performance énergétique de leur logement. En outre, 100 % des personnes interrogées n'envisagent pas de faire réaliser un diagnostic de performance énergétique prochainement, alors que 60 % ne l'ont jamais fait. Rappelons toutefois que le DPE est obligatoire pour procéder à la vente ou à la location d'un logement. Et c'est là que les chiffres cités ci-dessus s'expliquent. Tous les ménages qui ont répondu à l'enquête d'Orpi ne sont pas engagés dans un processus de vente ou de location de leur logement.

Le DPE a une véritable incidence sur la valeur d'un bien

Toujours d'après l'enquête Orpi – Harris Interactive, les ménages français sont cependant sensibles à la performance énergétique de leur logement : d'après l'étude, c'est le cas de 90 % des acquéreurs et de 75 % des locataires qui intègrent ce facteur dans leur décision d'achat ou de location. Quatre Français sur cinq (soit 81 %) reconnaissent que la performance énergétique de leur logement a une incidence sur sa valeur.

Et ceci n'est pas une simple impression. Une autre étude, menée cette fois-ci par le groupement notarial Dinamic, indique que chaque « cran » de performance énergétique ajouterait en moyenne 5 % à la valeur d'un bien immobilier. Les étiquettes « climat » et « énergie », concernant respectivement l'émission de gaz à effet de serre et la consommation énergétique sont toutes les deux notées d'une lettre allant de A (la meilleure performance) à G.

Une maison d'une valeur de 200 000 € par exemple, verrait son prix de vente augmenter jusqu'à atteindre 220 000 si son diagnostic de performance énergétique passait de D à B. Et ceci n'est qu'une estimation, puisque les notaires constatent que des logements affichant une étiquette énergétique A ou B peuvent se vendre jusqu'à deux fois plus cher que des biens équivalents dotés d'une performance énergétique de F ou G.

Les Français sont raisonnables et intelligents : ils préfèrent investir leur argent dans un logement qui ne leur coûtera pas les yeux de la tête en chauffage ! Une bonne nouvelle pour les diagnostiqueurs immobiliers de France et d'ailleurs.

Derniers articles de la rubrique