Déduire les frais liés à un diagnostic immobilier

Quels sont les diagnostics déductibles ?

En France, il existe de plus en plus de déductions et crédits d'impôt destinés aux propriétaires d'un logement qui effectuent certains types de travaux. Mais qu'en est-il des diagnostics immobiliers ? Les nouveaux venus sur le marché qui viennent de se lancer en franchise avec un réseau de diagnostics immobiliers voudront sans doute savoir de quoi il retourne.

Toute dépense d'entretien est déductible

Le cadre légal en vigueur prévoit que certaines charges liées à un bien en location puissent être déduites des loyers perçus. C'est le cas de ce qu'on appelle les « dépenses d'entretien », c'est à dire les dépenses qui garantissent l'usage normal du logement à son locataire. Ainsi, quand un propriétaire effectue une location nue, il peut déduire de la somme des loyers déclarée aux services des impôts les montants de tous les diagnostics obligatoires.

Cette liste inclut : le diagnostic de performance énergétique ; la recherche et l'analyse relative à la présence d'amiante et de plomb ; les diagnostics liés aux éventuels risques miniers, technologiques ou naturels ainsi que l'information des locataires à ce sujet ; et enfin les dépenses relatives aux diagnostics gaz et électricité (sécurité intérieure).

Attention au régime de déclaration

La déduction des frais de diagnostics que nous décrivons ci-dessus n'est cependant pas valable dans tous les cas. Elle n'est possible que dans le cadre d'une déclaration des impôts sous le régime foncier réel. Si le bailleur déclare ses revenus locatifs dans le cadre du régime micro-foncier (qui correspond à des loyers inférieurs à 15.000 € par an), il bénéficie seulement d'un abattement forfaitaire de 30%.

Une autre solution consiste à opter pour la déduction des frais de diagnostics pour leur valeur réelle. Ceci n'est valable que si on choisit ce système pendant un minimum de trois ans. Par conséquent, cette option ne devient rentable que si les dépenses d'entretien (y compris les diagnostics immobiliers que nous citons ci-dessus) sont supérieures à 30% de la somme des loyers.

Notons que dans le cadre d'une déduction des frais réels, les frais d'entretien ne sont pas les seules sommes déductibles. Les dépenses d'amélioration, de réparation, ainsi que les primes d'assurances et certains impôts peuvent être pris en compte, de même que les éventuels honoraires du gestionnaire du bien.

Les diagnostiqueurs immobiliers franchisés sont avantagés

Le métier de diagnostiqueur immobilier est, de par sa nature, une profession très technique. Se tenir au courant des réglementations en vigueur est un travail supplémentaire que tous les professionnels ne peuvent pas toujours faire. Or, la capacité d'expliquer précisément à ses clients quelles dépenses seront déductibles est un argument commercial de taille pour un diagnostiqueur immobilier.

C'est pourquoi intégrer un réseau franchisé de diagnostics immobiliers est une bonne idée. Un diagnostiqueur franchisé est libre de se concentrer sur son cœur de métier, en travaillant à développer sa clientèle, tandis que son franchiseur dispose d'équipes dédiées à l'observation du marché et des évolutions du cadre légal.

Derniers articles de la rubrique